Mercato par

Le PSG aura du mal à convaincre Tonali...

Commentaire(s)

Sandro Tonali, le nouveau joyau du football italien, figure sur les tablettes du PSG depuis l'été dernier. Mais le milieu de Brescia ne serait pas emballé à l'idée d'aller évoluer en France, à en croire son président.

"Le nouveau Pirlo", voilà comment on décrit la nouvelle promesse du football italien, Sandro Tonali, de l'autre côté des Alpes. Une comparaison flatteuse, comme les nombreuses convoitises que suscite le jeune milieu de terrain de Brescia (20 ans) au terme de sa première saison en Serie A. Notamment celle du PSG, cité parmi ses plus fervents prétendants depuis près d'un an.

"Nasser (al-Khelaïfi) l'aimerait à Paris, il m'a encore écrit aujourd'hui", confirme Massimo Cellino, le président de Brescia, dans une interview accordée au Corriere dello Sport. "Mais il ne veut pas aller en France." Un sacré coup de froid pour les champions de France, qui avaient pourtant les moyens de convaincre l'actuelle lanterne rouge de Serie A sur les conditions d'un transfert.

Tonali préfère la Juve ou l'Inter

Estimé entre 30 et 40 millions d'euros par le CIES (centre international d'étude du sport), Tonali avait fait l'objet d'une offre conséquente du Barça il y a quelques mois, avant le début de la crise du coronavirus. "Barcelone avait proposé 65 M€, plus deux joueurs très intéressants, évalués à 7,5 M€ chacun", poursuit Cellino, qui indique par ailleurs qu'Aurelio De Laurentiis, le président du Napoli, a proposé 40 M€, et que la Fiorentina s'est également renseignée.

De son côté, le joueur privilégierait un départ vers l'Inter Milan ou la Juventus Turin, toujours d'après son président. Alors que Brescia aura du mal à éviter la relégation en Serie B (neuf points de retard sur le premier non-relégable), Tonali bénéficie assez clairement d'un bon de sortie. Reste à savoir à quel club il en fera profiter. Mais a priori, le PSG peut déjà l'oublier...