PSG par

Tuchel livre son analyse du coup tactique réalisé à Madrid

Commentaire(s)
Tuchel a analysé le coup tactique réalisé à Madrid.

En conférence de presse ce samedi après-midi, à la veille du déplacement à Monaco (21h), Thomas Tuchel s'est longuement justifié sur l'importance de l'équilibre dans son milieu de terrain.

Mardi, à Madrid, Thomas Tuchel a tenté le tout pour le tout en terminant la rencontre à quatre attaquants face au Real Madrid. Un choix payant puisque le PSG a arraché le nul en fin de partie (2-2), mais l'entraîneur parisien ne s'imagine pas utiliser un tel dispositif à l'avenir, sauf si besoin est, évidement. "Vous devez demander à Verratti ou Marquinhos. Ils ne trouvent pas très intéressant de couvrir seulement tous les deux au milieu. Pour moi, ce n'est pas assez équilibré. Selon moi il faut jouer avec les 3 au milieu pour stabiliser, contrôler, aider dans les espaces. C'était une décision car j'ai eu l'impression que cela pouvait nous aider à être plus libres, plus fous, car on a perdu trop de ballons faciles en première mi temps. J'ai eu l'impression qu'on était pas assez libérés en première période. Le Real n'en a pas perdu beaucoup donc on devait courir beaucoup. L'idée était de donner un peu la possibilité de jouer avec plus de risques, de manière plus ouverte, mais c'était beaucoup de risques et on est heureux du nul mais ce n'était pas équilibré en deuxième mi-temps. Et à ce niveau-là,c'est peut être trop" a expliqué le technicien parisien.

Malgré ce choix fort effectué à la suite des difficultés rencontrées par son équipe, notamment au milieu de terrain, le coach allemand n'a pas incriminé son trio de l'entre-jeu. "Non pas trop déçu parce que je sais aussi que le Real est capable de mettre beaucoup de pression et je peux vraiment dire que c'est un des stades les plus difficiles au monde dans lequel jouer. La tension monte dans ce stade-là. Il ne faut pas faire de confusion entre mentalité et ne pas être courageux. Par moments, on peut avoir l'impression qu'ils ne donnent pas tout depuis les tribunes mais je peux assurer qu'ils donnent toujours le maximum. Dans ce stade on a pas de temps pour réfléchir, on doit jouer de façon très très fluide. On a manqué de précision mais je ne suis pas déçu. J'attends toujours mieux mais c'est aussi une qualité si on trouve ensemble des solutions pour gagner ou faire match nul dans un match où nous ne sommes pas au mieux" a-t-il justifié.

Au delà du milieu, l'entraîneur du PSG a reconnu que le problème était davantage structurel et concernait l'équipe entière. "C'était difficile de récupérer des ballons car on n'a pas joué dans la meilleure structure, on n'a pas trouvé d'espaces. On a manqué de structure offensivement, des distances entre les joueurs étaient trop grandes donc ce n'était pas possible de jouer fluide. Quelques fois c'était le problème pour les trois du milieu car ils voulaient jouer mais le joueur n'était pas là, donc ils devaient repenser à une autre passe, ce qui coûtait 2, 3 secondes de réflexion, suffisamment de temps pour subir la pression adverse" a expliqué le coach parisien, et d'ajouter : "c'est très, très bien pour s'améliorer, pour grandir. Il y a beaucoup de situations où on fait des erreurs. Certains matchs on perd trop de ballons, on créé des occasions pour l'adversaire comme contre Lille ou Bruges au Parc. On doit regagner notre rythme."