Amical

Un Mbappé décisif permet aux Bleus d'éviter le fiasco devant l'Islande (résumé et notes)

Mbappé a sorti les Bleus d'un bien mauvais pas.

Menés 0-2 à dix minutes du terme, les Bleus ont su arracher le match nul face à une coriace équipe d'Islande. Entré à l'heure de jeu, Kylian Mbappé s'est montré décisif.

Match amical
France - Islande : 2-2 (0-1)
Buts : Eyjolfsson csc (86ème) et Mbappé (90ème sp) pour la France ; Bjarnason (30ème) et Arnason (58ème) pour l’Islande.

On a eu l’impression d’un remake de la bande-dessinée « Astérix et les Vikings », ce jeudi soir. Sur le gazon breton du Roudourou, l’équipe de France accueillait l’Islande pour sa première virée en province depuis sa victoire en Coupe du Monde en juillet dernier. Mais Albert Uderzo n’était pas au pinceau, René Goscinny n’avait pas fait le scénario et les Gaulois étaient loin d'être irréductibles. Leur invincibilité, qui tient depuis le 23 mars 2018 et un dernier revers contre la Colombie (2-3), a failli prendre fin face à la 36ème nation au classement FIFA.

Les Bleus avaient-ils abusé de cervoise tiède ou mangé trop de sanglier ? Toujours est-il qu’ils sont apparus empruntés face à des islandais beaucoup plus fringuants. Les premières approches de Traustason (6ème), Finnbogason (10ème) et Gudmundsson (24ème) ont été stoppées par un Hugo Lloris qui fut l’un des rares à tenir son rang de champion du Monde. Mais le portier tricolore a dû s’incliner à la demi-heure de jeu quand Bjarnasson a repris d’un plat du pied droit un centre parfait de Finnbogason, lequel s’était joué auparavant de Presnel Kimpembe et Lucas Digne (30ème).

L’ouverture du score des islandais n’a pas eu le don de réveiller les français et huit minutes plus tard, il a fallu un double arrêt somptueux de Lloris pour éviter à Ragnar Sigurdsson de faire le break, sur un corner bien frappé par son homonyme Gylfi (38ème). Brouillonne, l’équipe de France a attendu la 44ème minute pour rétorquer avec sa première frappe cadrée du match… par son milieu de terrain Steven Nzonzi.

Les Bleus réagissent timidement, Arnason fait le break

À la pause, pas de potion magique pour les Bleus, mais un discours musclé signé Didier Deschamps. "Evidemment, je ne peux pas être satisfait de ce que j’ai vu", concédait le sélectionneur au retour des vestiaires. "Ce que je leur ai dit, ça me regarde et ça reste en interne. Mais on n’a pas le droit de faire ça…" Les mots du chef n’ont pas eu l’effet escompté et ses hommes sont restés inoffensifs face à la muraille dressée par l’Islande, malgré une incursion intéressante de Dembélé (50ème), une frappe de Thauvin juste au-dessus de la barre (52ème) et une tête de Griezmann bien repoussée par Halldorsson (54ème).

Passée cette entame de seconde période délicate, les joueurs d'Erik Hamrén sont ressortis de leurs bases et si le contre mené par Gylfi Sigurdsson (57ème) n'a rien donné, le corner qui a suivi, encore frappé par le milieu offensif d'Everton, a débouché sur un deuxième but signé par Kari Arnason, monté (beaucoup) plus haut que Kimpembe pour catapulter le ballon sous la barre de Lloris (58ème). Dos au mur, Didier Deschamps a alors opéré un double changement en faisant sortir Antoine Griezmann et Florian Thauvin, plutôt décevant pour sa première titularisation en Bleu, pour lancer Thomas Lemar et... Kylian Mbappé.

Mbappé change la donne

Sous le feu des projecteurs depuis le week-end dernier et son quadruplé contre Lyon, l'attaquant Parisien a agi comme un détonateur pour l'attaque française. Sa première frappe a été repoussée du pied par Halldorsson (79ème), puis il a profité d'une passe laser du néo-Bleu Tanguy Ndombele (entré à la 66ème minute) pour aller dribbler le gardien islandais et marquer dans le but vide, avant de se rendre compte que l'arbitre l'avait signalé hors-jeu (82ème). Pas de quoi décourager le numéro 10 tricolore, qui est allé chercher la réduction du score en provoquant le but contre son camp d'Eyjolfsson, suite à une récupération haute de Ndombele sur le côté droit (86ème).

Si solide jusque-là, l'Islande a craqué une seconde fois en permettant à la France d'égaliser, sur pénalty, quand le Nantais Kolbeinn Sigthorsson a boxé le ballon de la main dans sa surface. Serein, Mbappé s'est chargé de transformer l'offrande en envoyant le cuir dans la lucarne droite de Halldorsson (90ème). Par Toutatis, Mbappé et surtout grâce à deux gros coups de pouce des islandais, les Gaulois sont toujours irréductibles et le resteront au moins cinq jours de plus, en attendant de recevoir leurs voisins Germains, à qui ils ont pris le titre de champion du Monde cet été.


 

LES NOTES

France : Lloris (7) - Pavard (5), Varane (5) puis Zouma (5), Kimpembe (3), Digne (4) - Nzonzi (6), Pogba (5) puis Ndombele (non noté) - Thauvin (4) puis Lemar (non noté), Griezmann (5) puis Mbappé (non noté), Dembélé (6) puis Payet (non noté) - Giroud (5).

Islande : Runarsson (7) puis Halldorsson (7) - Eyjolfsson (3), Arnason (7), R.Sigurdsson (6), Saevarsson (6) - JB.Gudmundsson (6), Sigurjonsson (6), B.Bjarnason (7), Traustason (6) - G.Sigurdsson (6), Finnbogason (7) puis A.Gudmundsson (5).

15 photos : Matchs : France 2 - 2 Islande